m2A et moi ! - Le mag en ligne

Avec 3 ruches installées au centre du village et 3 autres en pleine nature, des milliers d’abeilles ont pris leurs quartiers à Ottmarsheim. Pas de miel en perspective pour autant : ces ruchers ont un autre objectif. Explications avec l’association Aquaterre, à l’initiative du projet.

Un rucher d’Aquaterre, c’est un peu comme un centre de remise en forme pour abeilles. On entre et on sort comme on veut, on butine librement, on veille au couvain et on fabrique son miel pour la communauté. Personne pour vous mettre la pression ou vous demander davantage de productivité : c’est l’auto-gestion !

RENATURER LES ABEILLES

Les six ruches Apiterre installées le 29 mai dernier à Ottmarsheim ont été conçues par Aquaterre. Cette association regroupe des apiculteurs passionnés désireux de « renaturer » les abeilles. Leur idée : se rapprocher le plus possible des conditions naturelles d’évolution des hyménoptères pour revenir à une apiculture à l’ancienne avec :

  • le moins d’interventions possible
  • pas de traitement
  • pas de nourrissage.

« On ne produit pas de miel, on produit des abeilles »

« Aujourd’hui, les abeilles domestiques sont très performantes – elles produisent beaucoup de miel – mais elles sont aussi très fragiles. Elles ont beaucoup perdu en rusticité », explique Martin Werckmann, directeur d’Aquaterre.

Conçu pour les abeilles
Le couvain alimente et abrite oeufs, larves et nymphes

« En soutenant la population d’abeilles dites sauvages, en permettant aux apiculteurs amateurs de continuer à pratiquer sans passer par des études vétérinaires, notre objectif est à la fois de :

  • retrouver l’équilibre entre les essaims de ruche et essaims dits sauvages,
  • recréer un maillage d’essaims sur le territoire,
  • renforcer la résistance de l’espèce,
  • maintenir la biodiversité. »

1 PARRAIN + 1 PARTENAIRE PAR RUCHER

Cette action de sauvegarde des abeilles a séduit la commune d’Ottmarsheim, qui cherchait comme chaque année à remercier les participants de l’opération Ottmarsheim propre et citoyenne avec une action en faveur du développement durable.

Liberté retrouvée
Liberté retrouvée

Comme la cathédrale de Strasbourg ou le fort Kléber de Wolfisheim avant elle, Ottmarsheim devient parrain de ses deux ruchers. Les services techniques communaux ont d’ailleurs apporté leur concours pour le repérage des sites et l’installation des six ruches.

AUTONOMES MAIS OBSERVÉES

Second partenaire de l’opération : Martial Pfleger, apiculteur à Habsheim. C’est à lui que l’association et la commune ont délégué la mission de s’assurer que les abeilles se sentent bien, autant dans leur « sanctuaire » de la casemate sud, chemin de Hombourg, au milieu des arbres et à proximité de l’eau, qu’au cœur du village, sur l’espace vert à l’angle de la rue des Fleurs et du Chêne, à proximité des logements communaux et non loin de l’école.

Association, apiculteur et services techniques
Association, apiculteur et services techniques

Domestique ou sauvage ?

Au royaume de Maya l’abeille, la diversité est reine.
Pour faire simple, retenez que la « vraie » abeille sauvage ne vit pas en colonie : elle est solitaire, butine pour se nourrir mais ne fait pas de miel.
L’abeille mellifère, ou Apis mellifera, est l’espèce la plus connue en Europe. On l’appelle aussi abeille domestique, même si ce terme peut s’appliquer à toute autre abeille domestiquée par l’homme.

Publié jeudi 4 juin 2020 à 19h43

Feuilleter le magazine papier

Découvrez la dernière édition de votre magazine papier : Ambitions agglo #07. m2A, un territoire au service des habitants !

Feuilleter
Feuilleter le magazine papier 'Ambitions agglo #07' | m2A et moi ! Le mag de Mulhouse Alsace Agglomération