m2A et moi ! - Le mag en ligne

Le plastique c’était fantastique, c’est devenu catastrophique. À tel point qu’aujourd’hui, cette pollution menace la survie des espèces, humanité comprise. La bonne nouvelle, c’est qu’on peut changer les choses. Avec un petit geste individuel, quotidien et qui n’a l’air de rien : le tri. Pourquoi est-ce important de trier et comment bien trier ? Explications.

Pollution au plastique

Un camion poubelle déversé chaque minute dans l’océan. Cinq grammes, soit l’équivalent d’une carte bancaire, ingérée par semaine. La pollution au plastique est devenue une menace létale.

Parce qu’il ne se dégrade pas mais se fragmente en microparticules puis en nanoparticules, le plastique ne se voit pas, mais il est toujours là. Alors comment lutter contre ce fléau mondial qui nous touche tous?

1 : réduire la quantité de déchets

Dans l’agglomération mulhousienne, on se pose la question depuis quelques années. Depuis le printemps, les réponses déjà mises en œuvre ou en cours de développement, sont inscrites dans la « Politique déchets 2030 ». Conçu par m2A et le Sivom de la région mulhousienne, ce programme vise à réduire la quantité de déchets produits sur le territoire. Et notamment celle des emballages plastiques. Pourquoi ? Parce que ces emballages sont jetés tous les jours, contrairement à un frigo ou à une voiture, qui contiennent aussi du plastique, mais ont une durée de vie supérieure.

2 : trier 

On le sait, le meilleur déchet est celui qu’on ne produit pas. Achat en vrac, fait maison, réemploi : les possibilités sont multiples. Mais une fois que le déchet est là, qu’est-ce qu’on en fait ? On trie ! Parce que trier permet de recycler au lieu de jeter.

Le plastique entre ainsi dans l’économie circulaire où rien ne se perd, tout se valorise. Un geste d’autant plus important que les techniques évoluent. Si la bactérie mangeuse de plastique est un mythe, la recherche fait néanmoins des progrès. Le polystyrène par exemple pourrait devenir recyclable.

3 : trier sans se tromper

Qui n’a pas vécu ce grand moment de solitude face à sa poubelle : recyclable ou pas ?

Même motivés et de bonne foi, il arrive qu’on se trompe de bac. Nous ne sommes pas les seuls : à l’échelle du pays, seule une personne sur quatre trie correctement. Dans l’agglo, le coût annuel des erreurs de tri est de 700 000 euros.

D’où l’intérêt des innovations du type Eugène®.

Développée par la start-up Uzer, Eugène® est un outil d’aide au tri, proposé sous la forme d’une appli mobile gratuite ou d’un petit boîtier à installer chez soi. En scannant le code barre sur l’emballage, on obtient la consigne de tri conforme à la pratique locale.

les conférences [R]évolution font le point

Pour repenser notre vision des déchets, faire le point sur les innovations, les avancées et les stratégies, m2A, le Sivom et ses partenaires proposeront chaque année des Conférences [R]évolution. La première a eu lieu le 13 juin 2019 à Motoco : elle a réuni 400 personnes et proposé trois conférences passionnantes portées par Gilles Broise, Communication de l’ONG « 7ème continent », Carlos de Los Llanos, directeur scientifique de Citeo et Paul Alarcon, co-fondateur de la start-up Uzer.

Conférence Révolution sur la réduction des déchets
Objectif commun pour 2030 : réduire ses déchets

 

Ils s’engagent pour le recyclage et l’environnement et ont été distingués :

De la couleur sur les conteneurs

10 conteneurs à verre customisés par les artistes Bustart, Blondin 91, Caca Hontas, Edouard Blum, Stom500, Kean, Niack, Tiago Francez et Williann, ont été déployés dans l’agglomération. Cette opération, réalisée à l’occasion des premières Conférences [R]évolution par l’association Colors Urban Art Alsace en partenariat avec m2A et le Sivom, valorise le geste du tri tout en insufflant de l’art dans la ville.

De quoi vous donner envie de passer par la benne à verre tous les jours !

Tagueur de conteneurs, Mulhouse
Quand l’art s’empare des conteneurs

Rendez-vous à Mulhouse :

  • Place des Cordiers (Hôtel de Ville)
  • Rue Jean Mieg (Nouveau bassin)
  • Angle rue Wilson / avenue Wicky
  • Rue Poincarré (Musée de l’impression)
  • Pont de Strasbourg (marché canal couvert)

À Riedisheim : Rue d’Alsace (Centre culturel de l’Aronde)

À Rixheim : Place de la Jumenterie

À Wittenheim : Rue de Pfastatt (halle au coton)

À Illzach : Rue Vauban

À Kingersheim : Rue Pierre de Coubertin (parc des Gravières).

Publié samedi 20 juillet 2019 à 7h27

Feuilleter le magazine papier

Découvrez la dernière édition de votre magazine papier : Ambitions agglo #06. m2A, un territoire au service des habitants !

Feuilleter
Feuilleter le magazine papier 'Ambitions agglo #06' | m2A et moi ! Le mag de Mulhouse Alsace Agglomération