m2A et moi ! - Le mag en ligne

Vous l’avez sûrement déjà vu, à l’angle des rues Aristide Briand et du Houblon. Le platane de Lutterbach est un survivant. Du haut de ses 200 ans et plus, ce patriarche en a vu de toutes les couleurs. Approchez et écoutez pour voir !

L’arbre a une allure imposante avec ses 20 mètres de haut, une couronne ronde, un feuillage généreux et deux branches charpentières massives. Probablement planté à la seconde moitié du 18e siècle par les Struch, notables locaux, aubergistes et brasseurs, il était situé à un point névralgique du village.

« Non loin du platane, il y avait un moulin au pied duquel coulait un ruisseau, le Runzbach, raconte Damien Kuntz, président de l’association d’histoire de Lutterbach. Le ruisseau a été recouvert en 1929 et le tronc qui était un peu plus haut a été noyé dans du remblai. »

Un lieu de vie

Le site autour de l’arbre était très fréquenté à l’époque et pour cause. « Il y avait des lavoirs, ce n’était pas rien. Beaucoup d’illustrations témoignent de ce passé.

C’était aussi un point de passage puisqu’à l’origine Lutterbach était traversée par une voie romaine.

Le cœur historique du village a vraiment commencé dans ce triangle entre la rue Aristide Briand et la rue du Général de Gaulle. »

L'arbre musée de Lutterbach, une stature imposante
Une stature imposante

L’ancienne brasserie toute proche drainait aussi son lot de trafic. « Beaucoup de gens y travaillaient. Le platane est le témoin vivant de la brasserie en activité de 1861 à 1968. L’ouverture de la liaison ferroviaire avec Paris a créé un eldorado pour les brasseries alsaciennes. »

Des heures plus sombres

L'arbre musée de Lutterbach, un feuillage protecteur
Un feuillage protecteur

Pendant la seconde guerre mondiale, les caves de la brasserie ont également servi d’abri pendant deux mois à plus de 1500 personnes. « Au cours des bombardements, il y avait une courte accalmie le matin. Les artilleurs s’arrêtaient et prenaient leur café. Les villageois les plus téméraires sortaient alors des caves pour voir si leur maison était encore debout.

Ils essayaient de voir s’ils pouvaient récupérer quelque chose qui leur serait utile. Ils passaient forcément sous le platane. »

Un phare dans leur nuit noire.

Une identité forte

Un lieu de mémoire et de passage
Un lieu de mémoire et de passage

Aujourd’hui, le platane est viscéralement lié à l’identité de Lutterbach. « C’est plus un lieu de passage qu’un endroit de retrouvailles. Mais de toute évidence, il se passe quelque chose. La place se transforme, les commerces s’y développent. Avec la réouverture hautement symbolique de la brasserie il y a deux ans, sa terrasse et les nouveaux aménagements alentour, il y a un glissement qui opère vers une place du village.

À tel point qu’on l’appelle « la place du platane » de manière informelle. L’arbre est entré dans la toponymie locale. »

Chose certaine avec les années, il est devenu un musée à lui tout seul !

la brasserie de Lutterbach avec m2A et moi

EN SAVOIR PLUS Sur le platane de Lutterbach

Feuilleter le magazine papier

Découvrez la dernière édition de votre magazine papier : Ambitions agglo #07. m2A, un territoire au service des habitants !

Feuilleter
Feuilleter le magazine papier 'Ambitions agglo #07' | m2A et moi ! Le mag de Mulhouse Alsace Agglomération