m2A et moi ! - Le mag en ligne

Fatima, Solène et Mélissa sont désormais un peu plus connues au niveau mondial. Les trois jeunes femmes se sont classées très honorablement dans un concours informatique sur le thème du réchauffement climatique. Rencontre à Mulhouse où vivent ces trois informaticiennes.

Rencontre avec Fatima, Solène et Mélissa au sein du bâtiment de KMØ, là où tout a commencé. « Nous sommes toutes les trois en alternance, désormais en entreprise depuis le mois de septembre. Fatima et moi au sein de KMØ et Mélissa au Business Campus », raconte Solène Moins, originaire de la région parisienne.

Le trio vient de participer à un concours informatique au niveau mondial, appelé Call for Code, où elles ont terminé dans le top 30 avec leur projet N’Eco. Les trois jeunes femmes issues de la formation MIAGE (Méthodes Informatiques Appliquées à la Gestion des Entreprises) dispensée par l’Université de Haute-Alsace, ont ainsi démarré le développement de leur application dédiée à la préservation de l’environnement.

Des têtes bien faites

Le projet baptisé N’Eco, a vu le jour lors du stage de fin d’année de Solène et Fatima au KMØ cet été. « Nous l’avons réalisé en juillet et août avec le soutien d’IBM qui nous a proposé de participer au concours Call for Code dans la rubrique réchauffement climatique », explique Fatima Zahra Abboud, jeune Marocaine arrivée à Mulhouse l’an dernier pour y poursuivre ses études.

Mulhouse : Trois drôles de dames aux claviers : Fatima, Solène et Mélissa les créatrices de N'Eco
Fatima, Solène et Mélissa les créatrices de N’Eco

Les jeunes femmes ont alors dû réfléchir en un temps record à une idée d’application touchant au réchauffement climatique.

 

« Nous étions toutes les deux parties sur des idées différentes.

Après de multiples changements et remises en question, nous avons décidé de cibler les enfants pour développer une application en lien avec la préservation de l’environnement », complète Solène Moins.

Un gros chat comme mascotte

Mélissa Luttenschlager a intégré l’équipe durant l’été. Elle s’est occupée de la partie design et a proposé ses idées en matière graphique. « J’ai imaginé le gros chat, mascotte qui nous a plu à toutes les trois. Il a inspiré le nom de notre projet, N’Eco, en lien avec le maneki-neko japonais, ce chat porte-bonheur qui a une patte en l’air. »

Une application ludique

Un aperçu de l'application N'Eco
Un aperçu de l’application N’Eco

Consécration pour les trois jeunes femmes : leur projet N’Eco a été finaliste du concours Call for Code, et aussi le seul projet français retenu.

« Les émotions sont passées par tous les états, dans l’attente des résultats et le jour J », témoigne Solène Moins.

Leur application N’Eco, pour l’instant un prototype en développement, devrait bénéficier du confinement en cours.

« C’est une occasion de nous y pencher plus avant, tout en continuant à travailler chacune dans nos entreprises respectives. Nous avons prévu durant ce mois de mettre en production notre code informatique, de changer la technologie choisie au départ et de commencer une série de tests utilisateurs. »

L’application, qui s’adresse aux enfants, proposera à terme des mini-jeux complétés par des thématiques sur les déchets, le climat ou encore la gestion de l’eau.

Retrouvez la présentation du projet N’Eco.

Publié jeudi 5 novembre 2020 à 10h59

Feuilleter le magazine papier

Découvrez la dernière édition de votre magazine papier : Ambitions agglo #07. m2A, un territoire au service des habitants !

Feuilleter
Feuilleter le magazine papier 'Ambitions agglo #07' | m2A et moi ! Le mag de Mulhouse Alsace Agglomération