m2A et moi ! - Le mag en ligne

Durant 4 mois, pas moins d’une vingtaine de spécialistes s’est relayée au Musée de l’Impression sur Étoffes pour entreprendre un travail titanesque. Grâce à la réalisation d’un « chantier des collections », c’est un pan entier de l’histoire du territoire qui sera bientôt accessible à tous. Rencontre avec les personnes à l’origine de cet exploit, soutenu et financé par la DRAC Grand Est.

Protéger le patrimoine

Depuis sa création, le Musée de l’Impression sur Étoffes a une vocation de protection patrimoniale. Au début du 19e siècle, les industriels mulhousiens ont souhaité rassembler une collection textile pour servir d’inspiration aux manufacturiers et aux dessinateurs. Le musée a donc pris soin de collecter tous les échantillons déposés, qui se comptent aujourd’hui par centaines de milliers. Bien que de nombreux tissus imprimés soient déjà présentés au public, les échantillons en question étaient jusqu’alors inaccessibles. Mais c’était sans compter la mise en place d’un chantier des collections.

Titanesque chantier des collections au Musée de l'Impression sur Etoffes : Arts graphiques
Arts graphiques

Le musée a collecté tous les livres d’échantillons textiles déposés, du 19e siècle à nos jours. Cette collection est complétée par celle des arts graphiques, qui concerne tout ce qui est sur papier et qui précède l’impression tissu. Le chantier des collections permet une véritable enquête au sujet des œuvres et de leur état. Cela donne une vision complète et parfaite de tout ce qui nous en reste” explique Mathilde Humbert, directrice scientifique au Musée de l’Impression sur Étoffes.

Un chantier en plusieurs étapes

Se projeter grâce à un inventaire

Face à l’ampleur du projet, une vingtaine d’expertes dans l’univers du papier et du textile ont pris part à l’aventure. Il n’en fallait pas moins pour venir à bout des 600 livres et 6 000 dessins à répertorier ! Lors d’une première phase d’inventaire, les données de chaque œuvre ont été récoltées, puis intégrées dans un tableau. Des dimensions à l’état de conservation, aucun détail n’a été oublié. Et garantir une bonne conversation des pièces était justement l’un des intérêts du chantier.

Titanesque chantier des collections au Musée de l'Impression sur Etoffes : Technicienne de conservation en plein travail
Technicienne de conservation en plein travail

L’inventaire nous permet d’avoir une vision d’ensemble sur l’état des objets. Le but est aussi d’améliorer les conditions de conservation et de programmer des opérations si besoin. Par exemple, si de la moisissure est présente, il s’agit d’une urgence. Il faut agir rapidement pour préserver la pièce. Le but est de parvenir à se projeter, afin de comprendre comment la protéger au mieux à l’avenir” précise Judith Gauvin, conservatrice-restauratrice spécialisée dans le textile.

Un conditionnement hors norme

Titanesque chantier des collections au Musée de l'Impression sur Etoffes : Confection du matériel de conditionnement
Confection du matériel de conditionnement

En plus d’un incroyable travail d’accompagnement auprès des conservatrices-restauratrices, des techniciennes de conservation ont confectionné diverses pochettes de conditionnement, avant de procéder à une mise en boîte. Pour assurer une préservation idéale, le musée a aussi investi dans un mobilier spécialement adapté au chantier.

Une numérisation haute définition

Titanesque chantier des collections au Musée de l'Impression sur Etoffes : Alfredo, opérateur de numérisation et Agnès Vallet, conservatrice-restauratrice
Alfredo, opérateur de numérisation et Agnès Vallet, conservatrice-restauratrice

Pour mener ce chantier à bien, le musée a fait appel à la société Arkhênum, spécialisée dans la numérisation patrimoniale. C’est avec un imposant scanner, conçu pour réduire les plis lors du balayage, qu’un opérateur de numérisation s’est rendu sur place afin de procéder à la numérisation en haute définition de tous les objets répertoriés au cours de l’inventaire. D’une ampleur considérable, cette activité a nécessité la collaboration des conservatrices-restauratrices, notamment lors de la manipulation des pièces les plus fragiles.

Un patrimoine accessible à tous

Titanesque chantier des collections au Musée de l'Impression sur Etoffes : Un héritage numérisé et conservé
Un héritage numérisé et conservé

Au-delà de leur intérêt graphique, ces collections constituent avant tout un héritage du patrimoine de l’agglomération. Dès le printemps 2022, le résultat de cet impressionnant chantier sera disponible sur la base WebMuseo acquise pour l’occasion. Si les chercheurs n’ont jamais pu y avoir accès jusqu’à présent, la numérisation permettra d’alimenter la recherche et d’offrir une part de cette histoire à tous.

Informations complémentaires

  • Musée de l’Impression sur Étoffes ouvert du mardi au dimanche de 13h à 18h,
  • Plein tarif : 9€,
  • Tarifs réduits à consulter sur le site web du musée.

Le saviez-vous ?

m2A abrite le 1e pôle de musées scientifiques et techniques d’Europe. Filière économique stratégique, le tourisme participe de manière significative au développement de l’attractivité du territoire et à sa notoriété. m2A soutient les musées de son territoire à travers des subventions (1 238 650€ de fonctionnement et 634 780€ d’investissement en 2020) et les accompagne dans leur projet de développement.

Les musées soutenus par Mulhouse Alsace Agglomération accueillent 650 000 visiteurs par an.

8 musées composent le pôle de musées scientifiques et techniques de m2A :

EN SAVOIR PLUS

 

Feuilleter la brochure tourisme

Découvrez la brochure Tourisme été 2021 : Brochure Tourisme été 2021. m2A, un territoire au service des habitants !

Feuilleter
Feuilleter le magazine papier 'Brochure Tourisme été 2021' | m2A et moi ! Le mag de Mulhouse Alsace Agglomération