m2A et moi ! - Le mag en ligne

Nicolas Meunier, 39 ans, a fait de la course à pied et du trail ses passions. Dernier résultat à son actif : une 13e place dimanche 23 août 2020 sur les Crêtes Vosgiennes. Rencontre.

Une passion née sur le tard

Nicolas Meunier vient tout juste d’apprécier l’une des rares courses de la saison. Les Crêtes Vosgiennes 2020, 45ème édition, ont pris place dimanche 23 août. « Tout le monde l’attendait, surtout dans ce contexte de crise sanitaire. Nous avions tous envie de nous confronter à nouveau dans la compétition. Pour moi, c’est la première course après six mois et ma dernière participation au marathon de Séville en février dernier », raconte le sportif. Avec une 13e place et 8 minutes de moins que l’an passé, Nicolas a de quoi être fier de son parcours. Et de noter que c’est la course de la région la plus belle à ses yeux. Avec 1,80 mètre pour 60 kilos, l’athlète possède une foulée aérienne.

« Le physique aide c’est sûr. Pourtant je n’ai commencé la course à pied qu’en 2004, suite à un pari entre amis. Une course se déroulait alors à Kingersheim et un ami m’a encouragé à m’inscrire. »

Egalement membre de l’organisation du Grand Mulhouse Trail Urbain, Nicolas Meunier en demeure le tenant du titre avec une victoire en 2019 et l’annulation de la course en 2020 pour cause de Covid-19.

Des vacances bien remplies

Nicolas Meunier a tout juste terminé ses vacances estivales avant de se lancer dans les Crêtes Vosgiennes.

Nicolas Meunier de Kingersheim : coureur dans l’âme
Pour le sportif, les vacances ne signifient pas forcément rester inactif

Parti dans les Alpes, du côté de Chamonix et de la chaîne des Aravis, Nicolas Meunier a enregistré 300 km entre course à pied et randonnée, avec 24 000 mètres de dénivelé positif en 13 jours.

De retour à Mulhouse, Nicolas enchaîne les entraînements. Cinq fois par semaine en général, avec de la course à pied classique et des séances dites fractionnées. « Je m’entraîne alors sur différentes distances avec des phases d’accélération. »

« Je vais souvent au Waldeck, dans la forêt du Nonnenbruch, sur les berges de l’Ill ou encore dans la zone verte à Kingersheim. »

Ne jamais abandonner

Lorsqu’on lui pose la question de la motivation, Nicolas Meunier répond de manière assez naturelle : « Le mental est nécessaire et surtout pour les courses longues, de type marathon. Ce n’est pas dans mes habitudes d’abandonner. Je prends du plaisir quasiment tout le temps même si parfois je n’ai pas envie d’y aller », sourit-il. Il l’assure, il est un drogué de course à pied.

Nicolas Meunier de Kingersheim : coureur dans l’âme
Le week-end, l’athlète s’aère l’esprit et les jambes en nature avec du trail dans les Vosges ou en Forêt Noire

La compétition dans l’ADN, la prochaine échéance de taille s’annonce pour Nicolas Meunier. Il participera à la SaintéLyon qui se tient chaque année en hiver, durant le mois de décembre. Avec deux participations à son actif, il a terminé 10e en 2017 et 9e en 2018. Cette course de 77 km lui réussit plutôt bien. « J’y vais plus ou moins la fleur au fusil. »

La décontraction et le plaisir, voilà peut-être la clé du succès pour Nicolas Meunier.

Retrouvez Nicolas Meunier sur le terrain notamment au travers de l’association Mulhouse of Running sur Facebook.

Publié mercredi 26 août 2020 à 15h47

Feuilleter la brochure tourisme

Découvrez la brochure Tourisme été 2021 : Brochure Tourisme été 2021. m2A, un territoire au service des habitants !

Feuilleter
Feuilleter le magazine papier 'Brochure Tourisme été 2021' | m2A et moi ! Le mag de Mulhouse Alsace Agglomération