m2A et moi ! - Le mag en ligne

Connaissez-vous les Coopératives jeunesse de services ou CJS ? La première du Haut-Rhin verra le jour à l'été 2021 à Mulhouse. Gros plan sur ce projet innovant sur la rampe de lancement.

UNE CJS, QU’EST-CE QUE C’EST ?

Tester en grandeur nature et sur un temps donné ses capacités à entreprendre, c’est le principe des coopératives jeunesse de services. Comme dans une junior entreprise, à la différence que la CJS s’appuie sur le modèle coopératif : tout le monde participe à la prise de décision. Et de façon démocratique : quand on passe au vote, une personne égale une voix.

Nées au Québec il y a 30 ans, les CJS ont été expérimentées à partir de 2013 en France. Depuis :

  • 10 régions la pratiquent régulièrement (jusqu’ici le Grand Est manquait à l’appel)
  • 900 jeunes y participent chaque année
  • Avec une moyenne d’âge de 17 ans, 55% de filles et 45% de garçons.
Les CJS sont nées au Québec

QUI EST CONCERNÉ ?

En juillet et août prochains, 15 jeunes de 16 à 18 ans issus des quartiers prioritaires de la politique de la Ville (QPV) vont créer, développer et gérer leur propre entreprise coopérative de services.

Avec le concours de deux animateurs, ils vont proposer leurs prestations tarifées aux habitants, entreprises et collectivités partenaires. À la fin de l’été, le chiffre d’affaires réalisé sera transformé en rémunération.

« On leur donne les rênes, ensuite ce sont eux qui décident de tout. »

Coopérative jeunesse de services Artenréel agir prendre confiance en soi
Le recrutement est en cours

COMMENT ÇA MARCHE ?

Petits travaux du quotidien, appui aux outils numériques, récolte de fruits, accompagnement de personnes handicapées ou service de re-blanchissage de semelles de baskets : tout est possible car « Rien n’est imposé », explique Stéphanie Burglin, chargée de mission chez Artenréel (la coopérative support administratif et juridique de la CJS), qui pilote ce projet soutenu par l’État, m2A et la Ville de Mulhouse.

Ce sont les jeunes qui définissent :

  • Les prestations proposées
  • Les missions de chacun : communication, démarchage, opérationnel, devis et suivi des factures, etc.
  • Le degré d’investissement de chacun, le « plan B » en cas de défaillance d’un coopérant
  • Le calcul de la rémunération : « Dans certaines CJS, le chiffre d’affaires est partagé à part égale, dans d’autres il dépend de l’implication de chacun ».
Stéphanie Burglin, pilote du projet, assistée par Jeanne Roy

À QUOI ÇA SERT ?

L’idée, on s’en doute, n’est pas de faire fortune ou de trouver un job d’été, mais bien de « découvrir le monde de l’entreprenariat, d’apprendre à travailler ensemble, d’acquérir de nouvelles compétences ».

« Pour les jeunes, cette expérience développe la confiance en soi et le pouvoir d’agir, souligne Stéphanie Burglin. Elle agit souvent comme un déclencheur, avec des formations ou des métiers qui n’étaient pas envisagés avant, ou une poursuite de cursus scolaire. »

Contact

Jeunes, entreprises, associations, particuliers ou collectivités, ce projet vous intéresse ? Contactez Stéphanie Burglin : sburglin@artenreel.coop

Compétences m2A

Pour renforcer la cohésion sociale dans les Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville, (20% des habitants du territoire), m2A co-finance des actions dans le domaine de l’accompagnement vers l’emploi et la lutte contre le décrochage scolaire pour les collégiens.

Publié vendredi 7 mai 2021 à 11h13

Feuilleter le magazine papier

Découvrez la dernière édition de votre magazine papier : Ambitions agglo #07. m2A, un territoire au service des habitants !

Feuilleter
Feuilleter le magazine papier 'Ambitions agglo #07' | m2A et moi ! Le mag de Mulhouse Alsace Agglomération