m2A et moi ! - Le mag en ligne

Sage-femme de profession, Vicky Brun se rend au travail en Vélo à Assistance Electrique (VAE). Elle effectue ainsi régulièrement le trajet entre son domicile de Riedisheim et l’hôpital Femme-Mère-Enfant à Mulhouse.

Grimper des collines

Souriante et sans une perle de sueur sur le front, Vicky Brun vient de monter la colline du Moenschberg à vélo. Mais pas avec n’importe quelle bicyclette. Il s’agit ici d’un Vélo à Assistance Electrique (VAE) m2A loué auprès de Médiacycles.

« J’ai commencé à le louer le 25 juin 2018, lorsque la maternité a migré du site du Hasenrain à celui du Moenschberg, plus en hauteur », explique la jeune femme de 32 ans.

Cycliste depuis plusieurs années déjà, Vicky Brun utilisait son propre vélo auparavant, à la force des mollets, avant d’opter pour une solution électrique.

Vicky Brun : une sage-femme qui roule en vélo électrique - Une solution électrique pour grimper les collines
Une solution électrique pour grimper les collines

Une expérience strasbourgeoise

Sage-femme depuis maintenant huit ans, dont quatre à Mulhouse, Vicky Brun s’est mise à la pratique quotidienne du vélo lors de ses études à Strasbourg.

« Je l’utilisais tous les jours et j’ai conservé ce mode de déplacement pendant les dix ans où j’ai vécu là-bas », raconte-t-elle.

Arrivée à Mulhouse en 2015, Vicky Brun a conservé ses bonnes habitudes.

« J’habite désormais à Riedisheim avec mon conjoint. Et nous sommes tous les deux adeptes du vélo pour aller au travail. »

Le couple possède toutefois une voiture, mais cette dernière n’a pas beaucoup roulé depuis son achat. « Moins de 11 000 km en deux ans », calcule la sage-femme.

Plus de 4 000 km au compteur

En VAE pour aller travailler
En VAE pour aller travailler

Vicky Brun tient son compteur à jour. Depuis qu’elle utilise son VAE, elle a cumulé 4 108 km précisément depuis le mois de juin 2018. « Je fais tout à vélo. Je vais au travail et je fais aussi mes courses. Je trouve que tout est plus agréable avec ce mode de déplacement. On est dehors, à l’air libre et en plus on se maintient en forme. »

Vicky Brun enchaîne ainsi les coups de pédale jusqu’à l’hôpital Femme-Mère-Enfant toutes les semaines pour assurer des gardes de douze heures.

La pluie, une histoire d’habitude

Son VAE, Vicky Brun ne le quitte jamais. Même en cas de mauvaise météo. « Au début je n’aimais pas la sensation des vêtements mouillés lorsqu’il pleuvait. Mais au fur et à mesure, j’ai accepté cette sensation et je m’équipe en conséquence les jours de pluie. »

Côté pratique, Vicky Brun branche simplement la batterie de son vélo sur une prise à son domicile.

« Une fois chargée, je peux facilement faire quatre allers-retours avant qu’elle ne se décharge. »

Vicky Brun conserve son VAE chez elle. Cette location de longue durée lui coûte moins cher qu’une voiture et lui permet d’aller un peu partout. « Les déplacements sont rapides et je peux prendre des routes différentes pour éviter la circulation automobile. »

La cycliste en profite pour émettre un souhait, « si davantage de personnes prenaient des vélos en ville, ça serait tellement plus agréable. »

EN SAVOIR PLUS SUR LE VAE

Publié samedi 19 septembre 2020 à 9h00

Feuilleter le magazine papier

Découvrez la dernière édition de votre magazine papier : Ambitions agglo #07. m2A, un territoire au service des habitants !

Feuilleter
Feuilleter le magazine papier 'Ambitions agglo #07' | m2A et moi ! Le mag de Mulhouse Alsace Agglomération