m2A et moi ! - Le mag en ligne

Depuis sa fermeture au public le 14 mars dernier, le parc zoologique et botanique de Mulhouse s'est réorganisé afin de gérer au mieux la crise liée au covid-19. Les animations et l'ensemble des activités pédagogiques ont été suspendues, seuls les soins aux animaux se poursuivent.

« Tout se passe bien, précise Brice Lefaux, directeur du parc zoologique et botanique . Nous avions activé le plan de continuité de l’activité du parc avant même sa fermeture. »

Une équipe réduite mais toujours dévouée

Dans le parc, les membres du personnel du zoo, réduit de moitié, se croisent de loin. Afin de limiter les contacts et respecter les consignes sanitaires, deux équipes se relaient par secteur animalier.

Comme à l’accoutumée, les soigneurs animaliers œuvrent à la préparation et la distribution de nourriture, au nettoyage des enclos, les vétérinaires effectuent les soins nécessaires et les artisans s’assurent du bon fonctionnement des bâtiments (chauffage, électricité, etc.). Le personnel des services administratifs et d’accueil travaille, quant à lui, à distance.

Le nouvel Okapi du zoo de Mulhouse !
Le nouvel Okapi du zoo de Mulhouse !

Les animaux du zoo aux petits soins

« On concentre toute notre énergie sur les soins, on veille au bien-être des animaux du mieux possible » témoigne Brice Lefaux.

Ce qui n’est pas pour déplaire aux pensionnaires du parc, au contraire ! Si l’absence de visiteurs n’a pas d’incidence directe sur leur comportement, les animaux se montrent curieux et s’approchent des soigneurs lorsqu’ils passent à proximité des enclos.

Le printemps, saison des amours et de naissances

En ce mois d’avril, le zoo de Mulhouse vit au rythme des parades amoureuses. Il enregistre également une forte activité des naissances : les oiseaux ont commencé à pondre, et on assiste à la sortie des premiers poussins.

Les transferts et les travaux à l’arrêt

Confinement oblige, certains travaux d’aménagement ont été stoppés ou largement restreints. C’est le cas par exemple de l’enclos asiatique prévu pour accueillir les macaques et les tapirs malais.

« Nous espérons pouvoir l’ouvrir cet été » indique Brice Lefaux.

Reste que les transferts sont, eux aussi, suspendus jusqu’à nouvel ordre. Aussi macaques et tapirs patientent-ils dans leurs enclos respectifs (en Pologne et à Nuremberg) avant de pouvoir rejoindre le zoo de Mulhouse.

La couveuse des oeufs
La couveuse pour les oeufs

Une exception cependant : le départ de Nanuq, la jeune ourse polaire née en novembre 2016 (et devenue depuis la star du zoo !) repoussée depuis quelque temps par sa mère Sesi. Le jeudi 9 avril 2020, elle a rejoint temporairement le parc Cerza en Normandie, les travaux de son prochain enclos au Zoo de la Flèche, dans la Sarthe, ayant pris du retard en raison du confinement. Un transfert nécessaire – et réussi – pour la sécurité du jeune plantigrade.

Le maintien de la mission de préservation de la nature

« Nous éprouvons un sentiment de fierté de venir prendre soin de animaux au quotidien, d’assurer la continuité du service – un service aux animaux mais aussi un service public » témoigne Brice Lefaux.

Le zoo poursuit ainsi son rôle d’ambassadeur de la préservation de la nature et de la biodiversité. Avec une frustration cependant : ne pas pouvoir partager avec le public tous ces moments de la vie du zoo et les connaissances qui en découlent.Et Brice Lefaux de conclure : « à la réouverture, nous serons prêts et bien prêts ».

VOIR LE DIAPORAMA De nos HÉROS DU QUOTIDIEN 

Feuilleter la brochure tourisme

Découvrez la brochure Tourisme été 2021 : Brochure Tourisme été 2021. m2A, un territoire au service des habitants !

Feuilleter
Feuilleter le magazine papier 'Brochure Tourisme été 2021' | m2A et moi ! Le mag de Mulhouse Alsace Agglomération