m2A et moi ! - Le mag en ligne

Treize lieux d’exposition et une quarantaine d’artistes internationaux exposés : initialement prévue en juin, la quatrième édition de la Biennale de la Photographie se déploiera à la rentrée, Covid-19 oblige. Mais dès à présent des photographies de grand format sont à découvrir dans trois communes de l’agglomération qui jouent le jeu !

A Chalampé, Hombourg et Ottmarsheim, Anne Immelé, directrice artistique de la Biennale de la Photographie (BPM) a sélectionné, en lien avec les élus, des clichés de la photographe américaine Lynn Alleva Lilley, du Belge Geert Goiris et de la Canadienne Jessica Auer.

Une Biennale nommée « This is the end »

« Notre festival a pour objectif de montrer une pratique photographique contemporaine en perpétuel mouvement et interrogation.

Le rapport de la production photographique à sa contemporanéité est l’un des axes de notre programmation :

son rapport à l’évolution du médium mais aussi au contexte écologique, social, économique. Intitulée « This is the End »,  enracinée dans la relation que la photographie noue avec la fin imminente, cette édition s’avère, bien malgré elle, au plus proche du moment de bascule que nous vivons, entre un avant et un après. »

Parcours photographique

En attendant les nombreuses expositions de septembre, on peut donc suivre le parcours que constituent les photographies exposées dans les trois communes de la bande rhénane.

Lynn Alleva Lilley : l'interconnexion entre lieu et nature
Lynn Alleva Lilley : l’interconnexion entre lieu et nature

A Chalampé, tout à côté de la bibliothèque, ce sont des clichés de Lynn Alleva Lilley, une photographe américaine née à Washington. Au cœur de son travail, on retrouve l’interconnexion avec le lieu et la nature. Quant à Geert Goiris, artiste belge, il propose à Hombourg une photo de la série « Word without us », près de la caserne des pompiers. Son œuvre est d’une grande puissance narrative et suggestive. Les paysages photographiés à travers le monde véhiculent le pressentiment d’une fin proche. Il exposera aussi au Musée des Beaux-Arts durant la Biennale en septembre.

L'oeuvre de Geert Goiris
L’oeuvre de Geert Goiris

Chutes du Niagara près de la piscine !

Enfin, Ottmarsheim accueille, juste à côté de la piscine Aquarhin, la photo « Niagara Falls », extraite de la série « Re-creational Spaces », une enquête sur l’interprétation des sites touristiques populaires. Jessica Auer est une photographe canadienne qui partage son temps entre Montréal et l’Islande. Son travail est principalement axé sur l’étude des paysages envisagés comme des sites culturels. D’autres clichés d’elle sont à voir le long des berges de l’Ill à Mulhouse. Un copieux programme sera associé à la BPM en septembre et octobre : particulièrement séduisante, l’exposition qui sera accueillie au Séchoir « Pour tout le sel de la terre » dans laquelle sont réunis cinq photographes (Bernard Birsinger, Stéphane Spach, Dominique Bannwarth, Jacky Naegelen et Sylvain Scubbi) pour une lecture « post-industrielle, environnementale et sociale » du Bassin potassique.

EN SAVOIR PLUS

Publié lundi 22 juin 2020 à 16h25

Feuilleter le magazine papier

Découvrez la dernière édition de votre magazine papier : Ambitions agglo #07. m2A, un territoire au service des habitants !

Feuilleter
Feuilleter le magazine papier 'Ambitions agglo #07' | m2A et moi ! Le mag de Mulhouse Alsace Agglomération