m2A et moi ! - Le mag en ligne

Avez-vous déjà entendu parler du Sophora japonica pendula ? Derrière ce nom scientifique se cache une magnifique variété d’arbres pleureurs. Majestueux, il abrite sous sa couronne des branches biscornues et tombantes, une curiosité botanique à découvrir à Bollwiller. Bienvenue dans notre série des « arbres remarquables » !

« C’est un emblème, c’est la Rolls des arbres d’ornement. Il est vert, il supporte la sécheresse. Et en prime il fleurit et a un parfum agréable qui exhale la fraîcheur », lâche Jean Herrisé, membre de la Société d’histoire de Bollwiller et fin connaisseur du monde arboricole.

Créé par les célèbres pépinières Baumann au 19e siècle, un spécimen trône au milieu du cimetière du village. Du haut de ses presque 160 ans, l’arbre abrite les tombes d’Augustin et Thomasine Baumann. L’envergure de sa couronne et ses formes étranges est captivante.

« C’est amusant, c’est comme des serpents qui s’entrelacent. On se croirait chez Mowgli dans le Livre de la jungle ! »

Des lianes pour Mowgli
Des lianes pour Mowgli

Genèse autour du Sophora

Cette variété du Sophora s’obtient par greffage. « On utilise un Sophora botanique naturel dans lequel on greffe un pleureur », explique Jean. Une greffe qui a réussi à l’espèce souche, si bien que le spécimen qui se trouve au cimetière porte le label « Arbre remarquable » attribué par le Conseil départemental du Haut-Rhin.

La légende raconte qu’un moine a rapporté l’espèce de Chine au 18e siècle. « Il faut voir ça comme un arbre d’agrément. Après la révolution, les pépinières sont petit à petit passées de l’utilitaire – pommiers, poiriers, cerisiers – à la décoration avec les arbres d’ornement pour les familles nobles et bourgeoises de l’époque. »

Des fleurs en suspension

Autre particularité. Le Sophora produit des fleurs couleur crème en grande quantité.

Des fleurs délicates
Des fleurs délicates

« Le pleureur veut aussi faire perdurer sa famille. Quand la plante devient adulte, elle commence à faire beaucoup de graines pour permettre à l’espèce de se développer. En plus, elles sont délicates…

Ce sont des suspensions qui suivent le mouvement des branches ! »

Recherche Sophora désespérément

Trois autres Sophora plantés dans les années 1860 sont à découvrir dans la cité de Bollwiller :

  • Deux arbres, reconnaissables à leur coupe au bol, encadrent l’entrée du presbytère (15 rue de la Gare);
  • Un troisième, asymétrique, se trouve dans la cour de la maison Gay (place Hélène Weber-Lydka).

À Mulhouse, de magnifiques sujets sont visibles au lycée Montaigne (depuis la rue de Metz).

Sophora de la maison Gay
Sophora de la maison Gay

Un arbre remarquable, c’est quoi au juste ?

Plusieurs critères sont pris en compte pour obtenir le label : l’âge, la taille, la forme, l’histoire, la rareté de l’essence ou encore la situation géographique.

Faire connaitre le patrimoine arboré et culturel, sensibiliser le public à la préservation des arbres, tels sont les objectifs poursuivis par les Conseils départementaux qui délivrent le précieux label.

POUR EN SAVOIR PLUS

Publié mardi 11 août 2020 à 10h05

Feuilleter le magazine papier

Découvrez la dernière édition de votre magazine papier : Ambitions agglo #07. m2A, un territoire au service des habitants !

Feuilleter
Feuilleter le magazine papier 'Ambitions agglo #07' | m2A et moi ! Le mag de Mulhouse Alsace Agglomération