m2A et moi ! - Le mag en ligne

Vous avez certainement eu l’occasion de flâner au parc de la Commanderie de Rixheim au milieu des serres, de la roseraie et du jardin fruitier. Mais avez-vous pris le temps d’admirer les platanes élancés qui encadrent l’entrée de la cour d’honneur ?

Un îlot de verdure

« Quand on entre ici, on est saisi par la beauté des lieux. Le bâtiment de la Commanderie est intégré dans un îlot de verdure avec ses six platanes majestueux :

ils sont le témoin de toute une histoire : celle d’un château, d’une manufacture et d’un bâtiment public ! »,

raconte Benoit Meyer, vice-président de la Société d’Histoire de Rixheim et archiviste à la mairie.

Construite en 1728 sur décision de Philippe de Montjoie, commandeur de Rixheim, la commanderie de l’Ordre des Chevaliers Teutoniques est réputée être la plus imposante de Haute-Alsace au 18e siècle. « Elle n’a jamais été habitée en permanence, ni par le commandeur, ni par les chevaliers teutoniques qui venaient occasionnellement. Les seules personnes qui vivaient ici, c’était le régisseur qui gérait le domaine, le cuisinier, le jardinier et le personnel de service. C’était à la fois un bâtiment de prestige et un bâtiment économique. »

La place Philippe de Montjoie
La place Philippe de Montjoie

Un haut lieu d’activité

Après la Révolution, la commanderie est vendue à un fabricant de papier peint, auquel s’associe Jean Zuber qui donna ses lettres de noblesse à la fabrique. Lorsque ce dernier rachète les parts de la société en 1802, on raconte qu’il aurait planté les six platanes en 1807 pour célébrer la victoire de Napoléon à la bataille d’Iéna. « Les platanes avaient une fonction d’accueil dans une cour beaucoup plus végétalisée. Il y avait d’autres arbres, des buissons, la vigne vierge courait sur les murs. La cour n’avait pas seulement une fonction d’apparat et de prestige.

Les ouvriers entraient et sortaient, les charrettes arrivaient pour charger les productions de papier peint destinées à la vente à Mulhouse et outre-Atlantique.

C’était aussi un haut lieu d’activité ! », poursuit Benoit Meyer.

Des platanes majestueux
Des platanes majestueux

Des platanes protecteurs

À la libération en 1944, la Commanderie sert de caserne et de lieu d’hébergement pour les troupes françaises. « Fort heureusement, malgré les rigueurs de l’hiver, les artilleurs n’ont pas touché aux arbres. Ils auraient pu couper et abimer les platanes mais ils ont brûlé des planches d’impression de la manufacture à la place. C’est une chance ! Ils ont pu traverser le temps de cette manière. »

Des platanes remarquables à Rixheim - Un ombrage généreux
Un ombrage généreux

En 1984, la ville de Rixheim rachète la Commanderie qui abrite aujourd’hui la Manufacture de papiers-peints Zuber & Cie, l’Hôtel de Ville et le Musée du papier-peint.

Plus récemment au début des années 2000, des chouettes hulottes ont élu domicile dans le tronc d’un platane. Elles ont vécu là une dizaine d’années d’après Gilbert Meyer. Des locataires paisibles pour ces platanes qui en ont vu passer d’autres !

Infos pratiques

Face à la Commanderie, une réplique des six platanes est visible sur la place Philippe de Montjoie où trône la statue du commandeur.

RETROUVEZ PLUS INFORMATIONS

Feuilleter le magazine papier

Découvrez la dernière édition de votre magazine papier : Ambitions agglo #07. m2A, un territoire au service des habitants !

Feuilleter
Feuilleter le magazine papier 'Ambitions agglo #07' | m2A et moi ! Le mag de Mulhouse Alsace Agglomération