m2A et moi ! - Le mag en ligne

L’association humanitaire alsacienne Les Enfants de Tchernobyl est présente en Ukraine, en Russie et en Biélorussie, les 3 pays les plus touchés par la catastrophe de Tchernobyl. Elle invite notamment, chaque été en France, des groupes d’enfants russes et ukrainiens pendant 3 semaines. Pour 2020, l’association recherche activement des familles pouvant les accueillir.

Les trois axes fondateurs de l’association

Le 26 avril 1986, le réacteur n° 4 de la centrale nucléaire de Tchernobyl explose. En réponse à l’appel lancé par l’Unesco, l’association humanitaire alsacienne « Les Enfants de Tchernobyl » est créée en 1993 sous l’impulsion de Thierry Meyer, son président fondateur. L’association compte aujourd’hui près de 500 membres, tous bénévoles.

Sortir les enfants des zones contaminées

La principale activité de l’association consiste à accueillir des enfants pendant 3 semaines en été, en Alsace principalement. Un premier groupe originaire d’Ukraine est accueilli en juillet, un second venant de Russie au mois d’août. « Ces enfants vivent au quotidien dans des zones où l’air, l’eau et les sols sont contaminés par la radioactivité, explique Dominique Gatineau, membre co-fondateur de l’association. Jour après jour, les radioéléments s’accumulent dans l’organisme des enfants. Cela engendre une perte des défenses immunitaires et nombreux sont ceux qui développent des pathologies à plus ou moins long terme. »

Les enfants de Tchernobyl
Les enfants de Tchernobyl

Avant et après le séjour, le taux de césium 137 radioactif (principale source de contamination suite à l’accident de Tchernobyl) est mesuré chez chaque enfant. « Après 3 semaines passées dans un environnement « propre », on note une diminution de 30 à 40 % du taux de césium dans la charge corporelle des enfants » précise Dominique Gatineau. Des résultats notables qui démontrent l’importance des actions de l’association.

Agir au sein des villages à proximité de l’ancienne centrale

Outre l’accueil des enfants, l’association apporte son aide aux habitants par le biais des structures présentes sur place (hôpitaux, laboratoires de radioprotection, jardins d’enfants). Elle intervient ainsi dans le nord de l’Ukraine, dans le village de Novozybkov en Russie et en Biélorussie.

Médiatiser le dossier des conséquences de la catastrophe

« Plus de 33 ans après l’explosion du réacteur de Tchernobyl, nous continuons de présenter les preuves de la persistance et de la longévité de la catastrophe. La région reste, en effet, fortement contaminée et les conséquences à long terme sont réelles. » indique Dominique Gatineau. C’est pourquoi l’association organise, entre autres, des conférences et publie divers documents d’information.

« On recherche 40 familles pour juillet et août 2020 »

Accueil des enfants russes en août 2019
Accueil des enfants russes en août 2019

En 2020, deux nouveaux groupes d’enfants, soit 180 enfants, seront hébergés par les familles bénévoles volontaires. L’association recherche activement 40 familles pour accueillir 40 nouveaux enfants qui ne sont jamais venus en France.

Le déroulement du séjour au sein des familles

Chaque groupe est encadré par de jeunes professeurs ou étudiants ukrainiens et russes. Ils participent, en tant qu’interprètes, aux échanges entre les familles, les enfants et l’association.

« Concernant la communication entre la famille et les enfants, il n’y a pas d’inquiétude particulière à avoir, souligne Dominique Gatineau. Après un ou deux jours d’adaptation, l’enfant s’habitue très vite. La présence des interprètes est une aide précieuse. Un lexique franco-russe et franco-ukrainien est par ailleurs offert aux familles. »

Au cours du séjour, les familles sont chargées de s’occuper des enfants et de prévoir les loisirs. L’association organise quant à elle des sorties communes (à Cigoland, au Parc du Petit Prince ou encore des randonnées). Des moments privilégiés lors desquels les familles, les enfants, les interprètes et les membres de l’association se rencontrent.

Des liens parfois très forts entre les familles et les enfants se créent au fur et à mesure des échanges. Certains enfants, devenus majeurs, reviennent et s’installent en France.

Les critères pour devenir famille d’accueil

L’association recherche des familles vivant dans les départements du Bas-Rhin, du Haut-Rhin, du Territoire de Belfort, de la Haute-Saône, du Doubs et des Vosges. Les dates du séjour seront précisées prochainement.

Chaque famille volontaire reçoit la visite des membres de l’association avant la validation de son dossier, puis signe un contrat d’accueil. Il est indispensable d’être disponible pendant toute la durée du séjour. Une réunion d’information des familles se tient au mois de juin, pour expliquer les droits et les devoirs de chacun, ainsi que le fonctionnement du séjour.

Annulé en 2020 – 10 000 œufs pour les Enfants de Tchernobyl

Des Pyssanki pour soutenir l'association
Des Pyssanki pour soutenir l’association

Autre action fondamentale de l’association : l’opération « 10 000 œufs pour les Enfants de Tchernobyl ». Chaque année, 35 000 à 40 000 pyssanki – des œufs en bois peints par des artistes ukrainiens – sont proposés à la vente auprès de partenaires, dans 70 à 80 points de vente à Mulhouse, Colmar, Saverne ou encore Belfort. La vente de pyssanki représente la principale source de revenus de l’association.

Contact et informations

Publié mardi 17 décembre 2019 à 12h01

Feuilleter le magazine papier

Découvrez la dernière édition de votre magazine papier : Ambitions agglo #07. m2A, un territoire au service des habitants !

Feuilleter
Feuilleter le magazine papier 'Ambitions agglo #07' | m2A et moi ! Le mag de Mulhouse Alsace Agglomération