m2A et moi ! - Le mag en ligne

Presque 3 ans, c’est le temps qu’il aura fallu au pfastattois Julien de Weijer pour effectuer un tour du monde en stop. De retour chez lui après cette incroyable aventure, il a déjà hâte de repartir : cette fois-ci, pour s’installer au Japon.

Le voyage dans le sang

Né aux Pays-Bas et arrivé à Pfastatt à l’âge de 8 ans, le jeune homme a toujours été fasciné par les récits de voyage de ses grands-parents et de son père. C’est donc tout naturellement qu’il a, lui aussi, pris ce chemin à la fin de ses études d’ingénieur. Au-delà de découvrir de nouvelles cultures, son objectif était de se retrouver seul, face à lui-même.

J’avais le sentiment de ne pas être à ma place, d’être dans une forme de solitude forcée, même en étant avec d’autres personnes. Le stop a donc été la solution idéale pour me plonger dans l’inconnu et apprendre des choses sur moi, tout en apprenant des autres. Je ne voulais pas forcément visiter les destinations populaires de l’époque. J’avais donc 4 objectifs principaux : l’Iran, le Pérou, les pays en “stan” (Ouzbékistan, Kazakhstan…) et surtout le Japon, “ explique Julien de Weijer.

Pfastatt : le tour du monde en stop de Julien de Weijer : en revenant de la montagne aux 14 couleurs en Argentine
En revenant de la montagne aux 14 couleurs en Argentine

Au coeur de l’humanité

Pour ce tour du monde, qui aura duré exactement 2 ans, 10 mois et 25 jours, c’est le stop qu’il a choisi comme moyen de locomotion. Armé de son seul pouce, il est parti à la rencontre de 37 pays et surtout, d’un nombre incalculable de personnes. Pérou, Argentine, Iran, Grèce ou encore Japon, ne sont qu’un léger aperçu des lieux visités lors de son périple. Partout, la bonté humaine s’est faite ressentir et est devenue la seule constante, malgré quelques péripéties.

Pfastatt : le tour du monde en stop de Julien de Weijer : un accueil chaleureux en Iran
Un accueil chaleureux en Iran

Parfois, il m’est arrivé de devoir attendre longtemps avant que quelqu’un accepte de me prendre en stop. J’ai aussi rencontré quelques soucis administratifs. En ce qui concerne mon meilleur souvenir, je ne peux pas choisir : il y en a bien trop ! Bien sûr, je peux évoquer la profonde gentillesse des Iraniens et la beauté de leurs paysages, mais il y aurait tant d’autres choses à raconter.

Des projets pour l’avenir

Pfastatt : le tour du monde en stop de Julien de Weijer : bateau stop réussi entre Martinique et Dominique
Bateau stop réussi entre Martinique et Dominique

Pour permettre à ses parents de suivre son voyage en parallèle, il a mis en place un blog. Ses articles retracent son parcours, de l’Europe, en passant par le Moyen-Orient, l’Amérique et enfin l’Asie. Il poursuit d’ailleurs ce travail de rédaction depuis son retour. Même si ce n’est pas pour servir un objectif précis pour le moment, un livre ne serait pas de trop pour rendre hommage à cette multitude de souvenirs. D’autant plus qu’il poursuivra très prochainement cette collection de souvenirs, en s’installant dans un pays qui l’a profondément marqué : le Japon.

EN SAVOIR PLUS SUR LE VOYAGE DE JULIEN

Publié mercredi 10 février 2021 à 10h49

Feuilleter le magazine papier

Découvrez la dernière édition de votre magazine papier : Ambitions agglo #07. m2A, un territoire au service des habitants !

Feuilleter
Feuilleter le magazine papier 'Ambitions agglo #07' | m2A et moi ! Le mag de Mulhouse Alsace Agglomération