m2A et moi ! - Le mag en ligne

Aussi pratiques pour leurs clients que pour eux-mêmes, la Ferme Sutter de Petit Landau et la Ferme de l’Ill à Sausheim ont investi dans un distributeur automatique de produits frais il y a près de dix ans. Retour sur un choix que le confinement, puis le reconfinement, ont remis au goût du jour.

Accessible en continu

36 casiers, des œufs, des légumes, de la farine, de l’huile, le tout en bio : la ferme Sutter de Petit Landau s’est lancée dès 2013 dans la vente en distributeur libre-service.

« Notre ferme, installée au lieu-dit Nierderfeld, est très isolée. Et notre magasin n’est ouvert que quatre heures dans la semaine, explique Marie-Catherine Sutter qui fait vivre, avec son frère Benoit, la ferme familiale. Le distributeur nous permet donc de vendre nos produits en continu. »

Du panier au casier fraicheur : Marie-Catherine et Benoît Sutter
Marie-Catherine et Benoît Sutter

Croissance des ventes

Installé en face de la mairie de Hombourg, sur un emplacement mis à disposition par la commune, le distributeur se situe à 2 kilomètres de la ferme. « L’approvisionnement nécessite un peu de logistique, mais c’est beaucoup plus facile que d’ouvrir le magasin tous les jours ! », assure Marie-Catherine.

Du panier au casier fraicheur : Le distributeur de la ferme Sutter en face de la mairie
Le distributeur de la ferme Sutter en face de la mairie

50% des ventes y sont réalisées. « Ce sont les œufs et les légumes qui partent le plus vite. À l’ouverture, en 2013, on approvisionnait une fois par jour. Pendant le premier confinement, on y allait dix fois par jour ! Avec le 2e confinement, c’est une moyenne de 5 fois par jour, mais on voit que ça fonctionne de mieux en mieux. »

« Les gens nous laissent parfois des petits mots pour nous dire merci. »

Du panier au casier fraicheur : Un approvisionnement 5 fois par jour
Un approvisionnement 5 fois par jour

Quid de la relation avec les clients ? « Bien sûr, il y a beaucoup de gens qu’on ne connaît pas, mais on croise tout de même pas mal de monde quand on vient approvisionner les casiers, note Marie-Catherine. Et nos clients viennent aussi chercher leurs commandes au magasin ou lors de notre marché à la ferme, chaque premier vendredi du mois. »

Produits laitiers et carnés

« Ça permet de toucher plus de monde, confirme Frédéric Tritsch, de la Ferme de l’Ill à Sausheim. » Cette entreprise familiale de quatre personnes a elle aussi opté pour la vente en self-service il y a une dizaine d’années. Puis un chalet a été aménagé en face de la ferme pour mettre le distributeur à l’abri.

Du panier au casier fraicheur : Le distributeur de la ferme de l'Ill
Le distributeur de la ferme de l’Ill

Les casiers, réfrigérés, accueillent les produits laitiers et/ou carnés des veaux, vaches et cochons de la ferme. « Le reconfinement, avec les enfants à l’école et les gens qui travaillent n’a pas entraîné de rush massif, observe Frédéric, mais un quart des ventes se fait désormais au chalet

Publié mardi 17 novembre 2020 à 10h41

Feuilleter le magazine papier

Découvrez la dernière édition de votre magazine papier : Ambitions agglo #07. m2A, un territoire au service des habitants !

Feuilleter
Feuilleter le magazine papier 'Ambitions agglo #07' | m2A et moi ! Le mag de Mulhouse Alsace Agglomération