m2A et moi ! - Le mag en ligne

Récolter le miel, prendre soin des abeilles, guetter les différentes floraisons de la saison font partie du quotidien de l’apiculteur. Un métier du vivant, proche de la nature et, de ce fait, soumis à ses aléas. Zoom sur les Ruchers de Romain, apiculteur basé à Battenheim dans le Haut-Rhin.

Plusieurs ruchers, une miellerie et une boutique

Depuis 2013, Romain Grangladen partage le quotidien de ses abeilles. Il exploite un cheptel de 150 colonies, réparties en plusieurs ruchers déployés de Battenheim à Remiremont. Son activité première : récolter du miel.

Son local à Battenheim abrite une petite boutique à l’entrée et la miellerie dans laquelle Romain travaille et stocke le miel. La façade peinte et colorée invite d’emblée à pénétrer dans le bâtiment. Fleurs, acacia, tilleul, châtaignier, sapin… les Ruchers de Romain produisent différentes sortes de miel, vendues ensuite à d’autres apiculteurs alsaciens et au détail dans la boutique tous les samedis.

Une fresque d'abeilles
Une fresque d’abeilles

150 ruches et des milliers d’abeilles…

Chaque colonie est logée dans une ruche (une caisse en bois), avec sa reine et ses milliers d’abeilles. On compte entre 50 000 et 60 000 abeilles par ruche en été. La reine pond sans cesse jusqu’à l’automne, les abeilles vivant entre 5 à 7 semaines seulement.

La récolte du miel

Au démarrage d’une floraison, l’apiculteur ajoute sur la ruche une hausse, un étage supplémentaire contenant des cadres vides destinés à la production de miel, aussi appelé magasin à miel ou grenier. Lorsqu’une hausse est pleine, une autre est ajoutée et ainsi de suite. L’apiculteur ne récolte que le miel contenu dans les cadres du grenier : le miel produit à l’intérieur de la ruche est en effet réservé à l’alimentation et à la survie des abeilles. En saison, une ruche peut produire jusqu’à 100 kg de miel.

Ruche et miel
Ruche et miel

Les hausses sur les ruches sont récoltées en fonction des floraisons et des miellées produites par les abeilles. Lorsqu’une floraison est terminée, l’apiculteur déplace les ruches dans d’autres secteurs en fonction des floraisons suivantes. La transhumance s’effectue de nuit : les abeilles dorment à l’intérieur de la ruche, il est donc plus facile de les déplacer.

Au fil des floraisons, du printemps jusqu’à l’automne

Chaque année, les abeilles suivent les floraisons sous la bonne garde de Romain Grangladen. En Alsace, la saison débute mi-avril, début mai avec les premières floraisons et la végétation qui s’éveille après les mois d’hiver. Le miel de printemps (miel toutes fleurs) est le premier à être récolté par Romain. Il est suivi de près par le miel de colza – un miel clair et crémeux –, et par le miel d’acacia mi-mai.

Début juillet, on retrouve en simultané le tilleul en plaine et le châtaignier dans le Piémont alsacien (forêt de la Hardt, environs de Thann et Guebwiller…). Les ruches sont enfin installées en altitude jusqu’à la fin de l’été, pour la récolte du miel de sapin à la mi-septembre.

L'apiculteur à l'oeuvre
L’apiculteur à l’oeuvre

Une fois la saison achevée, l’ensemble des ruches est rassemblé en plaine, à Pulversheim, Ruelisheim et Battenheim, à raison d’une cinquantaine de ruches par site. L’apiculteur choisit des emplacements coupés du vent pour l’hivernage, et qui permettront la reprise du butinage au printemps suivant.

Le mois de novembre marque le début de l’hivernage pour les abeilles. Si le travail à l’extérieur est considérablement ralenti, l’apiculteur n’en est pas moins occupé, entre la vérification des réserves de nourriture, la préparation et le traitement des cadres, la mise en pot et la vente à la boutique ou sur les marchés de Noël…

Dans la miellerie

C’est dans la miellerie, située derrière la boutique, que Romain procède aux différentes étapes du travail du miel.

Une fois retirés des ruches, les cadres des hausses sont passés dans la presse pour récupérer un peu de miel et la cire. Cette dernière servira notamment à fabriquer les cadres des hausses de la saison suivante (environ un tiers des cadres est renouvelé tous les ans). Les cadres sont ensuite placés dans l’extracteur (une centrifugeuse), le miel est éjecté contre les parois, récupéré dans un bac puis filtré dans le décanteur.

La miellerie
La miellerie

Vient alors la phase de maturation d’une durée de 3 à 4 semaines, pendant laquelle le miel est stocké dans de grands fûts. Les impuretés et les bulles d’air qui remontent à la surface sont régulièrement retirées par l’apiculteur, jusqu’à donner un miel clair et prêt à déguster !

Apiculteur : un métier de passion soumis aux aléas du vivant

Passionné, Romain nous raconte le quotidien de l’apiculteur. « C’est un métier qui demande beaucoup de manutention (déplacer les ruches lors des transhumances, récupérer les cadres, les nettoyer, les restaurer…). En dehors de la saison hivernale, on est très souvent à l’extérieur, à observer la nature et la succession des floraisons, contrôler les ruches (tous les 10 jours), s’adapter aux aléas de la météo… Il ne faut pas avoir peur de travailler de nuit et accepter d’être piqué parfois ! »

Romain Grangladen, apiculteur semi-professionnel
Romain Grangladen, apiculteur semi-professionnel

Si l’année 2018 a été très bonne en termes de production et de récolte, 2019 se révèle beaucoup moins fructueuse, avec une baisse de 70 % de la production par rapport à l’année précédente. En cause : un hiver trop doux suivi d’un printemps pluvieux pendant lequel fortes chaleurs et périodes plus froides se sont succédées.

Avec 150 ruches, Romain Grangladen exerce le métier d’apiculteur en « semi-professionnel ». Il travaille en parallèle dans le secteur dentaire. La quantité de miel produite ne permet pas en effet de vivre de cette activité. Il n’en reste pas moins la passion et le plaisir de déguster son miel, naturel et local.

INFOS PRATIQUES

  • Les Ruchers de Romain – 31, rue des prés 68390 Battenheim
  • Boutique ouverte le samedi de 9 heures à 17 heures
Publié mercredi 20 novembre 2019 à 12h20

Feuilleter le magazine papier

Découvrez la dernière édition de votre magazine papier : Ambitions agglo #07. m2A, un territoire au service des habitants !

Feuilleter
Feuilleter le magazine papier 'Ambitions agglo #07' | m2A et moi ! Le mag de Mulhouse Alsace Agglomération