m2A et moi ! - Le mag en ligne

Benoît Sutter gère avec sa sœur la ferme Sutter à Petit Landau. L’exploitation familiale vit une mutation profonde : sa conversion à l’agriculture biologique.

ferme familiale

Dans les années 1970, les grands-parents de Benoît déplacent la ferme à l’extérieur du village, reprise par ses parents au milieu des années 1980. En parallèle de sa formation agricole, Benoît travaille sur ces terres qu’il reprend en 1999, bientôt rejoint par sa sœur. Vingt ans plus tard, ils sont six à travailler sur 80 hectares et à vivre le changement vers l’agriculture biologique.

De l’après-guerre à l’agriculture biologique

Ce changement, Benoît a voulu l’effectuer en douceur. Il y eut d’abord le temps de la réflexion : « La prise de conscience a été progressive. On avait toujours fait au mieux, mais nous utilisions les méthodes de travail héritées de l’après-guerre. Résultat, nous nous sommes retrouvés avec des sols appauvris. Je ne voulais pas laisser à mes enfants des terres qui n’auraient plus aucune valeur ».

transition progressive

Les démarches en vue de l’obtention du label bio ont été pensées avec prudence : les légumes de la ferme Sutter sont certifiés issus de l’agriculture biologique depuis 2018, et l’ensemble de la production le sera d’ici deux ans. Mais cette mixité provisoire entre une agriculture biologique et une autre qui ne l’est pas, double la charge de travail de l’agriculteur.

Les 10 000 poules pondeuses sont élevées en liberté et profitent d’un jardin d’hiver lorsque la météo est défavorable. Le passage à l’agriculture biologique imposera de diminuer de près de moitié la quantité de poules accueillies afin de respecter dans le cahier des charges le nombre de volatiles autorisés au mètre carré.

légumineuses très tendance !

À la ferme Sutter sont cultivés des légumes de saison, du maïs, du blé, du colza, de la luzerne, mais aussi des lentilles ou encore des pois chiches, des productions plutôt rares dans le Haut-Rhin. Une partie des produits de la ferme est ensuite transformée en pâtes, farine et huile. En collaboration avec une ferme voisine, les légumineuses sont vendues en grande surface spécialisée sous la marque la ferme d’Ysengrain.

Process optimisé

La famille Sutter déploie les efforts nécessaires pour optimiser la distribution de sa production : les légumes dits de second choix sont proposés à la clientèle à un prix attractif et les œufs trop fragiles pour être vendus sont utilisés pour la fabrication de pâtes.

Une grande partie de la production de la ferme est vendue à des professionnels.

Toutefois, l’agriculteur attache une grande importance à la vente aux particuliers. Les produits sont ainsi proposés en vente directe à la ferme, sur le marché paysan organisé à la ferme le premier vendredi du mois, également dans un distributeur automatique situé au Comptoir de Hombourg et dans les magasins de producteurs de la région.

Ferme Niederfeld Tél. : 06 35 95 53 96

Publié mardi 30 juillet 2019 à 8h12

Feuilleter le magazine papier

Découvrez la dernière édition de votre magazine papier : Ambitions agglo #06. m2A, un territoire au service des habitants !

Feuilleter
Feuilleter le magazine papier 'Ambitions agglo #06' | m2A et moi ! Le mag de Mulhouse Alsace Agglomération