m2A et moi ! - Le mag en ligne

Comment occuper ses journées, garder la forme et surtout le moral en période de confinement quand on est une personne âgée ? Une jeune retraitée, deux spécialistes du temps libre et un professionnel du grand âge vous proposent leurs conseils.

POUR FRANÇOISE, DES CONDITIONS IDÉALES

« Avec un jardin, ma fille, mon gendre et mes deux petits-enfants à côté, plus le lien avec les voisins », Françoise, 68 ans, vit sereinement son confinement. Bien consciente d’être privilégiée, elle est à la fois très entourée et très occupée :

« Je dis souvent que je suis passée d’une vie active à une retraite hyperactive ! »

JOURNÉES BIEN REMPLIES

« Le fait d’avoir du temps ne m’inquiète pas du tout, au contraire. » Sa journée type ? Soutien scolaire pour son petits-fils Clément, 8 ans et demi, apprentissage du ukulélé avec Paul, 6 ans, des jeux, du chant, des promenades, des courses pour un voisin, un peu de sport et du jardinage :

« Mon jardin n’a jamais été aussi beau ! »

S'occuper avec les enfants
S’occuper avec les enfants

RELIÉE AVEC L’EXTÉRIEUR

« Je suis pas mal connectée aussi. » Engagée dans plusieurs associations, l’ancienne institutrice se tient au courant « par de petits mails ». Pour prendre des nouvelles de l’entourage, c’est le téléphone ou skype.

« On a instauré un petit-déjeuner en visio avec mes frère et sœur, c’est sympa »

UNE SEULE INQUIÉTUDE

« Autour de moi, beaucoup de gens ont une activité artistique, lisent, méditent : ça aide, on se nourrit de petites choses, de petits bonheurs quotidiens. »
Bien sûr, « remplir les feuilles à chaque sortie m’enquiquine, comme de ne pas pouvoir aller très loin, mais je m’en accommode. Ce n’est rien comparé à ce que vivent toutes ces personnes isolées, dépendantes. Tous ces gens dans la détresse, oui ça, ça me pèse. »

GARDER LE LIEN PAR INTERNET…

Garder le contact avec les personnes âgées, c’est la mission de Caroline Lebon, coordinatrice de la Maison du temps libre. Confinement oblige, la structure est fermée au public. Mais l’activité se poursuit ailleurs : sur internet d’abord, au téléphone ensuite.
Envoi de mails (un millier d’abonnés tout de même), mise en ligne de cours de yoga, de gym, « chaque jour, on essaie de proposer quelque chose de différent sur notre site et celui du réseau Apa », indique Caroline.

… ET PAR TÉLÉPHONE

Si les 15 premiers jours, « c’était plutôt assistance informatique qu’activités proprement dites », désormais les habitudes sont prises. « Bien sûr, pour les personnes qui n’ont pas internet, c’est plus compliqué », souligne Caroline Lebon.
Pour elles, le réseau Apa a créé la « Plateforme du cœur ».

630 APPELANTS

« Quand le confinement a été acté, on s’est dit : là, il va falloir faire quelque chose pour ne pas laisser tomber nos bénéficiaires », explique Catherine Breysach, responsable du bénévolat au sein du réseau Apa.
« On a lancé un appel, relayé sur tout le territoire. Aujourd’hui, on a 630 appelants et un listing de près de 18 000 personnes à appeler sur le Grand Est. Nous avons aussi monté une équipe dédiée aux aidants familiaux. Car pour ces personnes qui s’occupent de leurs proches atteints d’Alzheimer par exemple, il n’y a plus aucun répit. »

UN COUP DE FIL DE CONVIVIALITÉ

« Une fois par semaine, un bénévole prend des nouvelles. Et comme ce sont toujours les mêmes, des liens se sont créés. Certains appels durent cinq minutes, d’autres plus d’une heure ! »
Les demandes étant nombreuses, le réseau cherche toujours des bénévoles au 21 avril 2020.

CONTACT

ÉVITER L’ISOLEMENT AVEC INFO SERVICE SENIORS

La Clé des aînés de la Ville de Mulhouse n’accueille plus de public, mais elle a mis en place une plateforme téléphonique pour répondre aux demandes d’aide spécifiques des personnes âgées, isolées et/ou dépendantes.
Info Services seniors propose un numéro unique opérationnel du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h, avec possibilité de laisser un message sur le répondeur les week-ends et jours fériés.
Au bout du fil, les agents de La Clé des aînés conseillent et orientent pour toutes les demandes d’aide concernant :

  • les courses
  • les médicaments
  • la livraison de repas
  • l’accès aux droits
  • le soutien psychologique

5 conseils pratiques pour mieux vivre le confinement

Médecin gériatre et médecin coordinateur en Ephad, le docteur Henri Metzger recommande aux personnes âgées de suivre cinq principes :

1. Garder une régularité

Continuez à faire les choses que vous avez l’habitude de faire et faites ce que vous aimez pour vous donner toutes les chances de garder le moral.

2. Bouger

  • Si vous le pouvez, allez vous promener : marcher entretient l’appareil physique mais a aussi un effet positif sur le psychisme. Prenez un masque si vous croisez d’autres personnes, dans l’ascenseur par exemple et respectez les distances de sécurité.
  • Si vous ne pouvez pas sortir, essayer de faire quelques petits mouvements de gymnastique douce

3. Bien se nourrir

  • Manger régulièrement et suffisamment
  • Soigner le petit déjeuner et le dîner
  • Consommer des protéines pour éviter la perte musculaire et ralentir l’arthrose.

4. Se donner des objectifs dans la journée

Avec l’impression d’une journée bien remplie, on dort mieux, d’où l’importance de casser la monotonie.

  • Soigner son intérieur a un effet positif
  • Faire travailler son esprit en lisant, en cuisinant
  • Voir ou entendre ses proches, par visioconférence ou au téléphone. 30 minutes suffisent, davantage peut être fatiguant.

5. Appeler à l’aide

Si le moral flanche, ne pas hésiter à parler à ses voisins de palier ou de balcon, appeler les plateformes téléphoniques d’aide ou de services.

NUMÉROS D’URGENCE COVID19

Publié vendredi 24 avril 2020 à 11h05

Feuilleter le magazine papier

Découvrez la dernière édition de votre magazine papier : Ambitions agglo #07. m2A, un territoire au service des habitants !

Feuilleter
Feuilleter le magazine papier 'Ambitions agglo #07' | m2A et moi ! Le mag de Mulhouse Alsace Agglomération